Gendarmes Et Citoyens

Créé le 1er avril 2007
 
AccueilPortailCarteQui est quoi ?CalendrierFAQRechercherMembresGroupesConnexionS'enregistrerMentions légalesLiens

Partagez | 
 

 MUTUALISATION des MOYENS = PARITE police/gendarmerie ?...

Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
clint
4 étoiles
4 étoiles


Nombre de messages : 2145
Localisation : Rhône-Alpes
Emploi : Retraité
Date d'inscription : 13/09/2007

MessageSujet: MUTUALISATION des MOYENS = PARITE police/gendarmerie ?...   Jeu 11 Fév 2010 - 19:44

Rappel du premier message :

" Brice Hortefeux va réunir le 12 février les syndicats de police.

Il doit leur exposer ses décisions en matière de mutualisation des moyens
de la police et de la gendarmerie, après avoir présenté ce plan à la hiérarchie
des deux directions générales concernées. "

http://www.lalettrea.fr/mouvements/2010/02/12/brice-hortefeux%2C80138176-BRL-login

*****

C'est bien noté :

1) M. Hortefeux réunit demain, 12 février 2010, les syndicats de policiers pour leur faire part
de ses décisions en matière de mutualisation des moyens de la police ET de la gendarmerie.

2) Son plan (de mutualisation) a déjà été présenté aux 2 Directions Générales

de la police et de la gendarmerie.
OK.

Mais il ne manquerait pas quelque chose pour... disons, équilibrer la "Communication",
entre les 2 institutions ??


Résumons :
- d'un côté, DGPN + syndicats ;
- de l'autre, DGGN + ??????????


Peut-on espérer que la "mutualisation des moyens" ne se fera pas au détriment
de l'une de nos 2 grandes institutions (devinez laquelle !) ?


Je n'ai évidemment pas la réponse, mais tout de même une petite crainte.

Attendons demain ...


Dernière édition par clint le Mer 3 Mar 2010 - 0:04, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

AuteurMessage
Olivier RICOUARD
Membre de l'équipe G&C
Membre de l'équipe G&C
avatar

Nombre de messages : 3094
Age : 50
Localisation : haute Normandie
Emploi :
Date d'inscription : 06/02/2009

MessageSujet: Re: MUTUALISATION des MOYENS = PARITE police/gendarmerie ?...   Mar 23 Fév 2010 - 15:46

D'Artagnan Berrichon a écrit:




Mais il semble que cet état de fait soit issu de la volonté supérieure... Alors il serait peut-être temps de passer à un système de transmission plus fiable... La courroie peut-être ? ? ?


Pour ce qui du système de transmission, mes connaissances sont limitées, alors.....

mais de là à dire que cet état de fait soit la volonté d'un niveau supérieur....
Joker !
car lorsque je vois comment ma propre hiérarchie, pense et agis...Et bien je dois me trouver sur
une autre planète ! Je ne suis pourtant pas de ceux qui vont aller caresser dans le sens du poil !
Mon CCB le sait bien ! mais quand je dis qu'il y a encore des dictats locaux ! on me rigole presque au nez!
alors que dans les maillons bien en dessus de moi, je sais que le problème est pris en compte !

Alors sans prôner la désobéissance, si chacun regardait les dysfonctionnements et les faisaient
remonter...Et bien là il y aurait peut être une avancée !
enfin comme toujours, humble avis !

_________________
ex theboucdu76

"Tout le talent d'écrire ne consiste après tout que dans le choix des mots"

Flaubert

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Le Crotale
3 étoiles
3 étoiles
avatar

Nombre de messages : 1333
Age : 49
Localisation : de l'autre côté du miroir...
Emploi : à...long terme !!
Date d'inscription : 14/02/2010

MessageSujet: Re: MUTUALISATION des MOYENS = PARITE police/gendarmerie ?...   Mar 23 Fév 2010 - 16:09

Je ne sais pas car en hauts lieux, ils ont adopté "le Courroye" (PR de PARIS) et cela entraîne la machine sans état d'âme...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Olivier RICOUARD
Membre de l'équipe G&C
Membre de l'équipe G&C
avatar

Nombre de messages : 3094
Age : 50
Localisation : haute Normandie
Emploi :
Date d'inscription : 06/02/2009

MessageSujet: Re: MUTUALISATION des MOYENS = PARITE police/gendarmerie ?...   Mer 24 Fév 2010 - 0:51

Le Crotale a écrit:
Je ne sais pas car en hauts lieux, ils ont adopté "le Courroye" (PR de PARIS) et cela entraîne la machine sans état d'âme...

excellent !

_________________
ex theboucdu76

"Tout le talent d'écrire ne consiste après tout que dans le choix des mots"

Flaubert

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
clint
4 étoiles
4 étoiles


Nombre de messages : 2145
Localisation : Rhône-Alpes
Emploi : Retraité
Date d'inscription : 13/09/2007

MessageSujet: Re: MUTUALISATION des MOYENS = PARITE police/gendarmerie ?...   Mer 3 Mar 2010 - 0:42

Dans le message d'introduction de ce sujet, je posais cette question :
" Peut-on espérer que la "mutualisation des moyens" ne se fera pas au détriment
de l'une de nos 2 grandes institutions (devinez laquelle !) ?
"


en ajoutant aussitôt :
" Je n'ai évidemment pas la réponse, mais tout de même une petite crainte "...

Eh bien, en matière de RENSEIGNEMENT, on peut dire aujourd'hui, que la parité a des ratés !

Ou encore, que dans la nouvelle organisation du renseignement la gendarmerie sera
réduite à la portion congrue !

Voici d'ailleurs, ce qu'en pense Jean-Jacques URVOAS :
http://assemblee.blogs.liberation.fr/urvoas/2010/03/le-12-f%C3%A9vrier-dernier-sest-tenue-au-minist%C3%A8re-de-lint%C3%A9rieur-une-r%C3%A9union-pr%C3%A9sid%C3%A9e-par-le-directeur-de-cabinet-du-ministr.html

" Le 12 février dernier s'est tenue au ministère de l'Intérieur une réunion présidée
par le directeur de cabinet du ministre Brice Hortefeux.
Au menu, un bilan d'étape sur la mutualisation entre la police et la gendarmerie
et sur la complémentarité de leurs missions.
[.............]
Pour le ministre, si la police et la gendarmerie ont vocation à recueillir, exploiter
et transmettre des informations, il est néanmoins indispensable de coordonner
cette mission, ce qui passe par la réaffirmation de la compétence des "services départementaux
d'informations générales" (SDIG) intégrés au sein des directions départementales
de la sécurité publique.
[................]
... le ministre a donc décidé que les SDIG concentreraient les informations
venant des sources policières et gendarmiques et qu'ils en effectueraient des synthèses
à destination de la direction générale de la police nationale (DGPN) et de la direction générale
de la gendarmerie nationale (DGGN).

Conscient de la sensibilité des deux forces sur un sujet aussi délicat, le ministre a, en outre,
prévu que les SDIG,
qui restent rattachés hiérarchiquement aux directeurs départementaux
de la sécurité publique (DDSP), s'ouvriraient à "un militaire de la gendarmerie"
ce qui devrait permettre "d'améliorer la qualité, la fluidité et la réciprocité des échanges
et d'organiser la complémentarité dans la recherche des informations en évitant
toute concurrence" (circulaire du ministre Hortefeux, 23 février 2010).
[.............]

J'ai déjà écrit dans un petit essai paru à la fondation Jean Jaurès que
Nicolas Sarkozy faisait plus confiance à la haute hiérarchie policière
(qu'il a pour l'essentiel nommé) qu'aux militaires qu'il connait peu.

On serait tenté de lire dans cette nouvelle organisation de la chaine du renseignement,
une nouvelle preuve.
[............]
Ce sont bien les DDSP qui seront les premiers destinataires des synthèses
écrites des SDIG et, dès lors, les plus à même de les interpréter pour pouvoir élaborer
des propositions aux préfets des départements.
[............]

La question est alors de savoir si cette compétence unique des SDIG porte atteinte
à l'identité de chaque force ou pas ?

Pour beaucoup de gendarmes, leur identité est atteinte, considérant qu'une ligne jaune
vient d'être franchie en leur enlevant quasi-totalement un pan entier de mission
et d'organisation.
En même temps, ils reconnaissent que dans les groupements départementaux, les spécialistes
du renseignement capables d'analyser les informations pour en déduire
un élément utile
et exploitable permettant une plus-value sont constitués d'un maigre nombre de sous-officiers.
[...................]

Pour ma part (dixit M. Urvoas), j'avoue ne pas en comprendre la finalité.
Pour un pouvoir, deux systèmes de renseignements ne sont-ils pas plus intéressants
car le râteau est plus large et l'émulation motivante pour les deux forces ?
[...........] "
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MARSOUIN 26
5 étoiles
5 étoiles
avatar

Nombre de messages : 12531
Localisation : DROME
Emploi : Retraité Gie
Date d'inscription : 24/11/2007

MessageSujet: Rapprochement des Forces d'Intervention Police-Gendarmerie ?   Jeu 4 Mar 2010 - 19:09

13ème législature
Question N° : 73116de M. Kléber Mesquida ( Socialiste, radical, citoyen et divers gauche - Hérault )Question écrite
Ministère interrogé > Intérieur, outre-mer et collectivités territorialesMinistère attributaire > Intérieur, outre-mer et collectivités territoriales
Question publiée au JO le : 02/03/2010 page : 2277
Texte de la question

M. Kléber Mesquida attire l'attention de M. le ministre de l'intérieur, de l'outre-mer et des collectivités territoriales sur le rapport spécial du Sénat relatif à la mission « sécurité », dans le cadre du projet de loi de finances pour 2010 et sur l'avenir de la gendarmerie. En effet, le rapport de la commission des finances 2010 du Sénat évoque le caractère redondant de ces structures d'élite que sont le groupe d'intervention de la gendarmerie nationale (GIGN) et l'unité de la police nationale dénommée « recherche assistance intervention dissuasion » (RAID). Il s'interroge, dès lors, « sur la nécessité de conserver ainsi deux forces d'intervention distinctes mais aux missions quasi-identiques » et prône « un rapprochement plus complet du RAID et du GIGN » dont on comprend implicitement qu'il pourrait aller jusqu'à la fusion. Il s'agirait dans ce cas d'une véritable rupture par rapport à la position qui fut celle du Gouvernement jusqu'à présent. Alors ministre de l'intérieur, Mme Michèle Alliot-Marie avait en effet déclaré le 3 décembre 2008 qu'il n'était pas question de fusionner les unités d'élite, « car j'ai besoin des savoir-faire des uns et des autres. Le GIGN et le RAID existeront comme tels ». Cette proposition sénatoriale suscite donc un émoi parmi les gendarmes, ceux-ci craignant en l'espèce qu'une telle opération n'ait pour autre objet que de supprimer purement et simplement le GIGN alors que ces derniers ont rendu d'éminents services par le passé à notre pays, et qu'il y a eu des progrès considérables depuis quelques années dans le sens d'une meilleure mutualisation entre nos deux forces d'élite. Aussi, il lui demande de bien vouloir lui indiquer quelles mesures il compte prendre et s'il est réellement dans les intentions du Gouvernement de s'engager dans cette voie, tant elle paraît contraire aux intérêts de notre pays en matière de sécurité.

http://questions.assemblee-nationale.fr/q13/13-73116QE.htm
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MARSOUIN 26
5 étoiles
5 étoiles
avatar

Nombre de messages : 12531
Localisation : DROME
Emploi : Retraité Gie
Date d'inscription : 24/11/2007

MessageSujet: Parité police gendarmerie : compte rendu des travaux.   Dim 4 Avr 2010 - 23:09

Le 2 avril 2010, une délégation Unité SGP Police composée de Henri Martini, Gilles Wiart et Franck
Fievez était reçue par M. Bouchaert, DAPN. Etaient également présentes les Directions administratives
de la Police Nationale et de la Gendarmerie Nationale.

La Parité Police - Gendarmerie est en construction. Le 2 avril 2010, une réunion de travail réunissant Directions de Police, de Gendarmerie et parité syndicale s'est tenue à la DAPN.

A cette occasion, les travaux à venir ont été abordés, par la création de groupes de travail sur des sujets distincts.

L'analyse de la situation actuelle dans la Police n'a pas été sans rappeller le message qu'Unité SGP Police diffuse depuis plusieurs mois : les acquis des policiers sont en régression. Autre constat, la situation d'un policier et d'un gendarme ne sont pas équivalentes.

Autant de travaux en perspective pour la recherche d'une parité entre ces deux institutions. Vous pouvez télécharger le compte-rendu de cette réunion grâce au lien ci-dessous.

Télécharger le document avec le lien ci-dessous :

http://www.sgp-fo.com/media/upload/document/ee5054c8-PNGNX.pdf




La DAPN reconnaît la perte des acquis de la Police.

Les Gendarmes plus avantagés ?



Reprise des négociations le 29 avril sur l'équivalence catégorie B
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MARSOUIN 26
5 étoiles
5 étoiles
avatar

Nombre de messages : 12531
Localisation : DROME
Emploi : Retraité Gie
Date d'inscription : 24/11/2007

MessageSujet: Hortefeux : "Il n'y aura pas de déséquilibre" entre Police et Gendarmerie...   Jeu 8 Avr 2010 - 19:21

Le ministre de l'Intérieur Brice Hortefeux a tenté ce matin de rassurer les gendarmes : "Il n'y aura pas de déséquilibre" au sein de son ministère entre la Police nationale et la Gendarmerie nationale, a-t-il assuré. "Je veille chaque minute à ce que la Gendarmerie ait toute sa place." "Les deux grandes forces ont chacune leur légitimité" et "elles ont vocation à coopérer". Il faut "additionner et pas diviser" a-t-il conclu.

Le ministre avait auparavant rendu un "hommage amical" au Directeur général de la Gendarmerie, le général Gilles, qui a été remplacé cette semaine de manière assez brutale. Il lui a exprimé ses "remerciements" pour "avoir accompli la mission confiée par le président de la République", c'est-à-dire la rattachement de la Gendarmerie au ministère de l'Intérieur. Il est "l'artisan de la transition" vers "une coopération accrue avec la police nationale".

http://secretdefense.blogs.liberation.fr/defense/2010/04/hortefeux-il-ny-aura-pas-de-d%C3%A9s%C3%A9quilibre-entre-police-et-gendarmerie.html
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MARSOUIN 26
5 étoiles
5 étoiles
avatar

Nombre de messages : 12531
Localisation : DROME
Emploi : Retraité Gie
Date d'inscription : 24/11/2007

MessageSujet: La sécurité privée supplée l'État défaillant .   Mar 13 Avr 2010 - 19:52

mardi 13 avril 2010

Nicolas Arpagian. Enseignant à l'Institut national des hautes études de la Sécurité et de la Justice, auteur de L'État, la Peur et le Citoyen.

De plus en plus de vigiles, convoyeurs armés, agents de protection... En matière de sécurité, faut-il s'attendre à un renoncement de l'autorité publique ? Un expert exprime son inquiétude.

Les effectifs de la sécurité privée dépasseraient ceux de la police et de la gendarmerie d'ici à 2014 ?

C'est une projection du ministère de l'Intérieur. Aujourd'hui, les forces publiques regroupent 240 000 hommes, contre un peu plus de 165 000 agents privés. Mais le nombre de ces derniers va doubler alors que les effectifs publics baissent. Cette émergence de la sécurité privée peut être interprétée comme une manière pour l'État de répondre aux besoins de sécurité des citoyens, alors qu'il serait défaillant pour cause de contraintes budgétaires. Il est d'ailleurs intéressant de noter que les Français ont une bonne opinion de la police et de la gendarmerie, mais qu'ils ne pensent pas que c'est sur ces services que l'État doit faire porter ses efforts. Ce dont le public n'a pas conscience, c'est que s'il n'y a pas d'efforts, il n'y aura plus de police et de gendarmerie nationale.

Comment gérera-t-on cette « pénurie sécuritaire » ?

En installant des caméras de vidéosurveillance, comme au Royaume-Uni. En recourant à des sociétés privées, sous l'impulsion des compagnies d'assurance qui vont préconiser le développement du gardiennage résidentiel : pavillons, lotissements, immeubles.

Une solution satisfaisante ?

Il risque d'y avoir des « zones blanches », mal couvertes par les services de l'État, et que les opérateurs privés rechigneront à aborder, pour des raisons commerciales. Les résidents n'auront plus alors qu'à recourir à des « protocoles de participation citoyenne », comme il en existe déjà dans le Nord, la Drôme, le Loir-et-Cher, les Alpes-Maritimes : les habitants font le guet et des rondes, signalent les comportements suspects, donnent l'alerte. Encore faut-il qu'il existe un service, public ou privé, à même de répondre !

Quelles sont les faiblesses du secteur de la sécurité privée ?

Les disparités y sont énormes. Entre le vigile indépendant avec son chien et le salarié d'une grande société comme Securitas, on trouve des gardes du corps pour VIP et des convoyeurs de fonds armés. Certains sont formés et compétents, d'autres... non! Par ailleurs, c'est un secteur mal réglementé. Il existe bien une Commission nationale de la déontologie de la sécurité qui coiffe la police, la pénitentiaire, les polices municipales, les douanes et les entreprises privées. Mais elle ne dispose d'aucun moyen sérieux. En 2008, elle a traité 147 dossiers, dont un seul concernait la sécurité privée.

Comment la sécurité privée est-elle perçue par le public ?

Son image est mauvaise. En France, le vigile fait peur et angoisse ; les qualificatifs employés pour le décrire ne sont guère flatteurs... Il est donc paradoxal de constater que les prestataires de sécurité privée ne bénéficient pas d'un excès de considération, ni de la part de l'opinion publique ni de celle de l'État, alors qu'ils sont en train de devenir des contributeurs essentiels dans le domaine de la sécurité publique.

Recueilli par Philippe CHAPLEAU

http://www.ouest-france.fr/actu/actuDet_-La-securite-privee-supplee-l-etat-defaillant-_3636-1330745_actu.Htm
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
clint
4 étoiles
4 étoiles


Nombre de messages : 2145
Localisation : Rhône-Alpes
Emploi : Retraité
Date d'inscription : 13/09/2007

MessageSujet: Re: MUTUALISATION des MOYENS = PARITE police/gendarmerie ?...   Lun 20 Sep 2010 - 19:11

Parité d'emploi des armes à l'étude au MININT ?

http://moreas.blog.lemonde.fr/2010/09/20/reflexions-apres-l%E2%80%99acquittement-du-gendarme-de-draguignan/
" [.................]
En 2009, lors du débat qui a précédé le vote de la loi qui redéfinit le statut de la gendarmerie nationale, les élus se sont penchés sur le « droit exorbitant d’usage des armes des gendarmes par rapport aux policiers » :
Fallait-il maintenir cette particularité, la supprimer, ou au contraire l’étendre à l’ensemble des forces de l’ordre ?

Finalement, les choses sont restées en l’état. Dans l’utilisation des armes, c’est donc toujours l’article L-2338-3 du Code de la défense qui s’applique aux gendarmes, et le Code pénal aux policiers.
Cette prérogative militaire a d’ailleurs été jugée conforme à l’article 2 de la Convention européenne
des droits de l’homme, sous réserve, a dit la Cour de cassation, que l’usage de la force soit absolument nécessaire au regard des circonstances.
[............]
Le problème n’a d’ailleurs pas échappé au député Franck Marlin puisqu’il a posé la question au
ministre de l’Intérieur [.......] en lui demandant s’il entendait aligner l’emploi des armes
dans la police sur celui de la gendarmerie.
C’était au mois d’août 2009.

La réponse a un peu traîné. Elle date du 13 juillet 2010.
Brice Hortefeux rappelle à « l’honorable parlementaire » les cas où les gendarmes
peuvent déployer la force armée :
[.................]
Il justifie la différence entre les deux corps par les risques que feraient encourir
l’usage des armes en zone police, c’est-à-dire en milieu urbain, et également par le
statut militaire de la gendarmerie nationale et la nature des missions susceptibles
de lui être confiées.

Toutefois, il ajoute qu’un décret est à l’étude pour uniformiser les conditions
d’emploi des armes dans le cadre des opérations de maintien de l’ordre,
mettant au diapason policiers et gendarmes ; et même les forces armées.
[..................] "
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MARSOUIN 26
5 étoiles
5 étoiles
avatar

Nombre de messages : 12531
Localisation : DROME
Emploi : Retraité Gie
Date d'inscription : 24/11/2007

MessageSujet: Alain Bauer et Michel Gaudin chargés de rédiger un livre blanc sur la sécurité,    Ven 14 Jan 2011 - 15:31

Le ministre de l'Intérieur, Brice Hortefeux, a demandé au préfet de police de Paris Michel Gaudin et au criminologue Alain Bauer d'établir un "livre blanc sur la sécurité publique pour les dix ans à venir".

« Ce livre blanc », écrit le ministre dans une lettre aux syndicats de police datée du 11 janvier 2011 « à partir d’une analyse de l’existant et des adaptations en cours telle que la police d’agglomération à Paris et dans les départements de la petite couronne, identifiera, recensera, évaluera les évolutions possibles en matière de sécurité publique ».

Il devra, « d’ici la fin du mois de juin 2011″, également présenter « des propositions concrètes d’aménagement et d’évolution des métiers, structures et organisations » de la police.

Le ministre confirme dans sa lettre que quatre groupes de travail créés en 2010, associant la parité syndicale, vont se « réunir prochainement » pour « évoquer des sujets majeurs ».

Le premier, explique-t-il, « aura trait au périmètre et à la définition des missions régaliennes » des forces de l’ordre, le second portant sur l’examen d’un rapport qui lui a été remis fin 2010 sur les polices municipales.

Toujours au chapitre des grands chantiers fixés par M. Hortefeux figure celui assigné récemment par le président Nicolas Sarkozy « de renforcer encore la présence sur la voie publique et les tâches d’investigation ».

Parité entre police et gendarmerie - Enfin, M. Hortefeux confirme aux syndicats son intention de poursuivre les travaux sur la parité police/gendarmerie, rattachée à lui depuis 2009, pour ce qui a trait aux rémunérations, à la « disponibilité et au logement des personnels », des écarts existant actuellement à cet égard entre les deux forces de l’ordre.

L’Intérieur s’est engagé sur certains de ces chantiers depuis quelques mois déjà. Il s’agit de recentrer les policiers et les gendarmes sur leur coeur de métier tout en respectant les restrictions budgétaires de l’Etat.
Des tâches dites indues, telles que le transfert des détenus ou la police des audiences de justice, assurées jusque là par les policiers, sont progressivement transférées, depuis début janvier, à la pénitentiaire par exemple.

http://alliancepn.fr/actions_syndicales_police/materiel_effectifs_police_nationale/12_01_2011_police_demain.pdf

http://www.lagazettedescommunes.com/53272/police-municipale-un-rapport-leve-le-voile-sur-leur-avenir/

http://www.lagazettedescommunes.com/wp-content/uploads/IGAPM.pdf
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MARSOUIN 26
5 étoiles
5 étoiles
avatar

Nombre de messages : 12531
Localisation : DROME
Emploi : Retraité Gie
Date d'inscription : 24/11/2007

MessageSujet: Gendarmerie et police main dans la main.   Mar 25 Jan 2011 - 12:05

Police et gendarmerie ont annoncé lundi à Dijon la signature d’un protocole de mutualisation de leurs ateliers sur la région Bourgogne. Les deux forces de sécurité vont s’entraider dans la maintenance de leurs véhicules.

La guéguerre police nationale-gendarmerie – a-t-elle a déjà vraiment existé – ne semble pas d’actualité en Bourgogne. En effet, les deux forces de la région ont été les premières en France à trouver un accord sur la mutualisation de leurs ateliers et donc d’une maintenance commune de leurs véhicules motorisés. « Cela fait un an que nous travaillons sur cette mutualisation. Il s’agit de mettre en commun l’entretien de nos flottes de véhicules. Chacun garde sa spécificité, son indépendance opérationnelle mais il y aura mutualisation des moyens. C’est la présence de la police nationale et de la gendarmerie au sein d’un même ministère » explique Philippe Vignes, préfet délégué pour la défense et la sécurité de la zone de défense Est. Les quatre centres de soutien automobile de la gendarmerie (Centre Soutien Auto de Gendarmerie renforcé de Dijon, Nevers, Mâcon et Auxerre) et les deux ateliers du Secrétariat Général Administration Police (SGAP) Est de Dijon et Sens seront désormais unis.

Economes et plus opérationnels

Par exemple, les prestations « carrosserie-peinture » des véhicules de gendarmerie affectés sur la région et la maintenance des motos seront assurées par l’atelier du SGAP Est de Dijon (police). Dans le sens inverse, la maintenance des poids lourds de la police nationale sera assurée par le CSAG de Dijon (gendarmerie). Le parc automobile des deux forces de sécurité représente plus de 2000 véhicules. Il a donc fallu renforcer les effectifs dans certains ateliers. Le Général Bauquis se félicite de cette entente : « Je trouve que c’est une très bonne avancée. Ces mutualisations nous permettent d’économiser de l’argent sur les réparations de nos véhicules. » Mais le facteur économique n’est pas le seul à prendre en compte. « C’est sûr, il faut faire des économies, mais cette mutualisation permet aussi d’être plus opérationnel. Les délais d’immobilisation des véhicules seront moindres » note-t-on du côté de la police. Afin d’adapter les ateliers à leur nouvelle charge de travail et les moderniser, police (50000 euros) et gendarmerie (20000 euros) ont mis la main à la poche. D’autres investissements sont prévus en 2011.

http://www.gazetteinfo.fr/2011/01/25/gendarmerie-et-police-main-dans-la-main/
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MARSOUIN 26
5 étoiles
5 étoiles
avatar

Nombre de messages : 12531
Localisation : DROME
Emploi : Retraité Gie
Date d'inscription : 24/11/2007

MessageSujet: Dunkerque - Le garage de la police en roue libre ?   Dim 27 Fév 2011 - 13:22

Le garage du commissariat central de police de Dunkerque fermé, le policier garagiste transféré à Coquelles... L'Unsa police dénonce une économie d'échelle coûteuse Supprimer par souci d'économie l'atelier de réparation mécanique de la police, situé dans la cour du commissariat central de Dunkerque, et transférer le fonctionnaire et garagiste affecté vers un garage plus conséquent et mieux équipé, à Coquelles, est selon le syndicat Unsa police une vraie fausse bonne idée.


« Notre garagiste Hervé se trouve désormais basé à Coquelles, où il a remplacé un mécanicien parti en retraite », explique Jean-Marie Baudin, secrétaire départemental adjoint de l'Unsa Police Nord.


Hausse des coûts

Et depuis, le garagiste dunkerquois n'a pas été remplacé. L'atelier de réparation dunkerquois est donc fermé, ce qui engendrerait de sérieux retards et des coûts de réparation plus élevés selon l'Unsa. « Il était une pièce incontournable et extrêmement utile au bon fonctionnement du parc automobile du commissariat de Dunkerque ». Car désormais « tous les véhicules des commissariats de la côte, y compris ceux de la PAF, sont acheminés vers le garage coquellois pour les réparations légères et les entretiens courants ou au SGAP (secrétariat général pour l'administration de la police) de Lille. » Là où ça se complique, c'est que si le garage coquellois comporte cinq travées de réparation, seul deux garagistes y opèrent : d'où l'allongement des délais de réparation des véhicules. Et le constat serait du même acabit à Lille, selon l'Unsa qui dénonce la valse des camions-plateaux entre les garages et les commissariats.

Au final, la facture n'en serait que plus lourde selon le syndicat. D'autant qu'au vu des immobilisations prolongées, certains véhicules sont désormais réparés par des garagistes professionnels.

Et Jean-Marie Baudin d'y aller d'un exemple concret... Remplacement des ampoules codes et veilleuses avec démontage de tout l'avant du véhicule : 83 euros chez le professionnel. « Avant notre garagiste le faisait et le prix de revient était celui des ampoules. Maintenant, le véhicule doit être conduit par un policier chez le garagiste professionnel, ce qui induit une perte d'heures fonctionnaire pour l'administration plus le carburant pour le trajet. » Et le moins drôle selon le responsable syndical, c'est que « toutes ces nouvelles réparations sont imputées au budget du commissariat de Dunkerque qui diminue chaque année » en même temps que « le département du Nord voit chaque année son budget diminuer, notamment en ce qui concerne l'achat et l'entretien des véhicules, comme nous l'avons appris dans une note de service relative à la bonne conduite des véhicules. »

Menaces de sanctions

Une note dans laquelle, si l'on en croit le syndicat, les fonctionnaires de police sont appelés à adopter une conduite prudente ainsi qu'à prendre soin des véhicules sous peine d'éventuelles sanctions. Pas toujours facile lorsque l'on sait que lesdits véhicules subissent parfois les affres d'interpellations mal acceptées, voire se retrouvent immobilisés pour nettoyage à cause d'un citoyen en état d'ivresse qui s'est oublié... En dénonçant ce qu'il estime être une fausse bonne idée, le syndicat Unsa police pointe également du doigt la mise en place de la police d'agglomération, dont l'une des finalités était de renforcer la présence des policiers sur le terrain. Incontestablement, avec des véhicules immobilisés et des coûts de réparation qui s'envolent en même temps que les espoirs de renforts, l'Unsa police estime que cela n'en prend pas le chemin.

http://www.google.fr/url?sa=t&source=web&cd=3&ved=0CD0QqQIwAg&url=http%3A%2F%2Fwww.nordlittoral.fr%2Factualite%2FInfo_locale%2Farticle_1362157.shtml&ei=0CBqTa69JcLDswb1pbHaDA&usg=AFQjCNFyEW9L80ldwU2F6R6TxLSiZR6FrA
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MARSOUIN 26
5 étoiles
5 étoiles
avatar

Nombre de messages : 12531
Localisation : DROME
Emploi : Retraité Gie
Date d'inscription : 24/11/2007

MessageSujet: Police et gendarmerie vont s'entraider .   Mar 1 Mar 2011 - 7:19

Police et gendarmerie préparent la mise en place d'un "système" pour s'assister mutuellement d'un département à l'autre, a-t-on appris de source policière lundi à Chartres, en marge du 1er déplacement du nouveau ministre de l'Intérieur Claude Guéant. "On est en train de mettre au point un concept de police-gendarmerie interdépartemental d'assistance mutuelle, ponctuelle", a déclaré le directeur général de la police nationale (DGPN), Frédéric Péchenard, lors de la visite de la direction départementale de la sécurité publique.

Salué comme étant "une innovation" par le ministre qui a estimé que "ça va tellement de soi", le "système d'assistance mutuelle interdépartemental" devrait entrer en fonction "assez rapidement", a assuré Frédéric Péchenard.

http://www.google.fr/url?sa=t&source=news&cd=5&ved=0CE0QqQIwBA&url=http%3A%2F%2Fwww.europe1.fr%2FFrance%2FPolice-et-gendarmerie-s-assistent-mutuellement-433739&ei=o3NsTeOyGdH1sgaZwIG-BQ&usg=AFQjCNEQ2GSmSabepROQ5Gs1GS2H61mD6Q
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
clint
4 étoiles
4 étoiles


Nombre de messages : 2145
Localisation : Rhône-Alpes
Emploi : Retraité
Date d'inscription : 13/09/2007

MessageSujet: Re: MUTUALISATION des MOYENS = PARITE police/gendarmerie ?...   Ven 29 Avr 2011 - 18:05

Parité police/gendarmerie dans l'exploitation du renseignement ??
Quelle part a été laissée à la gendarmerie ?...


Dans un rapport qui sera prochainement publié, M. URVOAS, député PS, "regrette que la réforme"
des services de renseignement "ait laissé sur la touche les gendarmes, dont la présence
sur le territoire permettrait de produire un renseignement utile.
« Il faut redonner pleine compétence à la gendarmerie en matière de renseignement »,
plaide l’élu socialiste. "


http://www.marianne2.fr/Exclusif-un-rapport-du-PS-sur-les-services-de-renseignement-met-en-cause-Sarkozy_a205536.html
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
micheltal
2 étoiles
2 étoiles


Nombre de messages : 358
Date d'inscription : 06/02/2009

MessageSujet: renforts   Mar 3 Avr 2012 - 11:08

Vu sur le site de Unié SGP Police.
Dans le cas de renforts outre mer par les CRS, il est envisagé que les effectifs PN puissent utiliser des véhicules de la gendarmerie ou des véhicules de location sur lesquels seraient apposés le logo CRS PN.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MARSOUIN 26
5 étoiles
5 étoiles
avatar

Nombre de messages : 12531
Localisation : DROME
Emploi : Retraité Gie
Date d'inscription : 24/11/2007

MessageSujet: La mutualisation police-gendarmerie intensifiée en 2013   Mer 7 Nov 2012 - 17:49

L’Assemblée nationale a voté, le 6 novembre, le budget 2013 de la mission “Sécurité”. Il annule les suppressions de 3 200 postes de policiers et gendarmes programmées par le gouvernement Fillon et prévoit 480 nouveaux postes. Le ministre de l’Intérieur a annoncé un nouvel effort “de rationalisation et de mutualisation” police-gendarmerie.


“Le gouvernement précédent avait programmé 3 200 suppressions d’emplois en 2013, alors que nous, nous les gardons parce que nous pensons que la sécurité est une priorité pour nos compatriotes.” C’est ainsi que le ministre de l’Intérieur, Manuel Valls, a présenté, mardi 6 novembre, le budget 2013 de la mission “Sécurité publique et civile”, voté dans la soirée par les députés.

Un budget qui prévoit 288 policiers et 192 gendarmes supplémentaires en 2013, la première étape d’une augmentation continue des effectifs qui devraient grimper jusqu’à quelque 5 000 postes supplémentaires d’ici 2017. “En 2013, tous les départs à la retraite seront remplacés”, a insisté Manuel Valls. L’enveloppe globale de la mission “Sécurité” se chiffre à 11,61 milliards d’euros, dont 6,7 milliards d’euros pour la police nationale et 4,9 milliards d’euros pour la gendarmerie. L’un des rares budgets épargnés par les restrictions budgétaires.

Redéploiement des zones territoriales de compétences

Devant les députés, le ministre de l’Intérieur n’a toutefois pas considéré que “la réponse à tous nos problèmes de sécurité passe par la seule recherche de plus d’effectifs”. “Nous sommes d’abord comptables de la façon dont ils sont déployés”, a-t-il reconnu. C’est notamment le but des zones de sécurité prioritaires (ZSP), dont 15 ont été mises en place depuis le milieu de l’été, pour, en particulier, lutter contre les trafics, l’économie souterraine et les violences. Manuel Valls annoncera “dans les prochains jours” une cinquantaine d’autres ZSP “dans des zones choisies”.

Le locataire de la Place Beauvau a ensuite affirmé que “l’effort de rationalisation, de réorganisation et de mutualisation” entraîné par le rapprochement police-gendarmerie serait poursuivi : “Je le place au cœur de mes objectifs.” Le mouvement de redéploiement des zones territoriales de compétences entre les deux forces, “un peu négligé ces dernières années, doit reprendre”.

Une liste d’une quarantaine de communes dans lesquelles “un travail de concertation” sera mené par les préfets sera connue dans les prochains jours. Ce travail aboutira à des transferts de compétences de sécurité publique de la gendarmerie vers la police ou inversement.

Pour la police technique et scientifique, Manuel Valls a annoncé qu’une expérimentation serait conduite “dès le début 2013, dans un département où l’activité judiciaire est modérée, consistant à confier à une seule force, en l’occurrence la gendarmerie, l’ensemble des missions de proximité de police technique et scientifique”. Si elle est positive, “l’expérimentation sera étendue à trois autres départements dans le courant de l’année”, les missions étant cette fois-ci assurées par la police.

http://www.acteurspublics.com/2012/11/07/la-mutualisation-police-gendarmerie-intensifiee-en-2013
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MARSOUIN 26
5 étoiles
5 étoiles
avatar

Nombre de messages : 12531
Localisation : DROME
Emploi : Retraité Gie
Date d'inscription : 24/11/2007

MessageSujet: Recadrage des BAC !!! Nouvelle doctrine d'emploi des BAC et PSIG !!!   Jeu 14 Fév 2013 - 18:39

http://www.lefigaro.fr/actualite-france/2013/02/12/01016-20130212ARTFIG00753-valls-veut-recadrer-les-brigades-anticriminalite.php

Nouvelle » doctrine d’emploi pour les P.S.I.G. et les B.A.C !

http://lagrognegend.blogspot.fr/2013/02/nouvelle-doctrine-demploi-pour-les-psig.html
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MARSOUIN 26
5 étoiles
5 étoiles
avatar

Nombre de messages : 12531
Localisation : DROME
Emploi : Retraité Gie
Date d'inscription : 24/11/2007

MessageSujet: Budget 2014: aucun ministère n'échappera à la cure de rigueur !!!   Dim 10 Mar 2013 - 21:06

L'Education nationale, la Gendarmerie et la Police exemptés d'effort sur les effectifs

Le ministre délégué au Budget précise que "les ministères de l'Education nationale, de la Police et de la Gendarmerie sont exemptés d'efforts sur leurs effectifs". Certes, en vertu de la promesse de François Hollande de créer 60.000 postes dans l'Education et 1.000 dans la police et l'intérieur, ces ministères n'auront pas à tailler dans leur effectifs, contrairement aux autres qui devront compenser ces créations de postes par des suppressions - François Hollande a également promis de stabiliser la masse salariale de l'Etat.
Mais l'Education, la Police et la Gendarmerie devront quand même couper, comme les autres ministères, dans leurs dépenses de fonctionnement (achat de fourniture, entretien des locaux et des flottes de voitures, abonnements téléphoniques, etc.) et d'intervention (aides sectorielles comme pour l'agriculture, prestations sociales et allocations, etc.).

http://lexpansion.lexpress.fr/economie/budget-2014-aucun-ministere-n-echappera-a-la-cure-de-rigueur_375785.html
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MARSOUIN 26
5 étoiles
5 étoiles
avatar

Nombre de messages : 12531
Localisation : DROME
Emploi : Retraité Gie
Date d'inscription : 24/11/2007

MessageSujet: "TAJ", le logiciel qui reconnaît les délinquants !   Dim 31 Mar 2013 - 14:04

Les gendarmes utilisent ce nouveau logiciel de reconnaissance faciale rassemblant les photos des personnes fichées par policiers et gendarmes.

Comme à la télé dans la série Les Experts. La photo d'un individu prise par une caméra de vidéo surveillance lors d'une infraction est introduite dans l'ordinateur. En quelques secondes, la « fiche » du suspect - qui est connu des services de police - est à l'écran avec son état civil complet et ses antécédents judiciaires ! Si l'homme a été « signalisé » - c'est-à-dire pris en photo et fiché par ses empreintes digitales - par plusieurs services ou sous plusieurs identités, toutes les photos le concernant, avec barbe ou sans barbe, avec lunettes ou sans lunettes, jeune ou vieux, chauve ou avec les cheveux longs, s'affichent sur l'écran.

Ce logiciel de reconnaissance faciale, qui n'était encore qu'un doux rêve pour les enquêteurs il y a quelques mois, est désormais une réalité qui sera pleinement opérationnelle dans quelques jours dans tous les services d'enquête. Depuis la fin de l'année dernière, il est opérationnel au sein de la brigade de renseignements et d'investigations judiciaires (BDRIJ) du groupement de gendarmerie des Alpes-Maritimes. Il sera étendu aux autres unités et à la police dans les mois à venir.

Des résultats étonnants

« Les résultats sont stupéfiants »,constate le capitaine Thierry Loury, commandant de la BDRIJ et plusieurs affaires ont été déjà résolues grâce à TAJ. « À Mougins, un homme ayant perdu la tête a été trouvé dans le jardin d'une propriété et il s'est révélé incapable de donner son nom. Les gendarmes l'ont pris en photo et nous l'ont envoyé. Et "bingo", sa fiche est sortie. Il a pu être identifié, puisqu'il était connu des fichiers.»

Autre exemple d'affaire résolue, celle d'un escroc ayant acquis une voiture d'occasion avec un passeport volé et falsifié mais comportant sa photo. Grâce à celle-ci, les gendarmes ont identifié l'homme qui était connu en région parisienne.

Des millions de clichés de suspects

Jusqu'à présent, les policiers n'avaient accès qu'à leurs propres photos et les gendarmes qu'aux leurs. Il n'y avait donc pas de système de comparaison automatique.

Désormais, ce qui fait la puissance de cet outil, c'est la mise en commun de toutes les photos prises par les policiers et stockées dans leur fichier Canonge et celles des gendarmes !

Autant dire que ce sont des millions de clichés de suspects qui sont désormais accessibles à tous les enquêteurs. Une véritable révolution qui va permettre à une victime de visionner des photos de son agresseur dans n'importe quel commissariat ou brigade alors que jusqu'à présent ce n'était pas possible. Autre possibilité, la comparaison automatique d'un portrait-robot avec d'autres portraits robots et avec des photos, même si c'est forcément plus aléatoire.

http://www.varmatin.com/var/taj-le-logiciel-qui-reconnait-les-delinquants
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
VCE
2 étoiles
2 étoiles
avatar

Nombre de messages : 227
Date d'inscription : 01/11/2011

MessageSujet: Re: MUTUALISATION des MOYENS = PARITE police/gendarmerie ?...   Dim 31 Mar 2013 - 20:46

et tu rajoutes cela au système de caméras installées dans toutes la France pour te faire une idée des capacités de big brother.
Ça fait froid dans le dos !

Ne croyez surtout pas que ces capacités ne sont pas utilisées.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: MUTUALISATION des MOYENS = PARITE police/gendarmerie ?...   

Revenir en haut Aller en bas
 
MUTUALISATION des MOYENS = PARITE police/gendarmerie ?...
Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Gendarmes Et Citoyens :: Gendarmes Et Citoyens : le Forum PRINCIPAL-
Sauter vers: